Brésil, Cacao Sauvage Rio Purus 70%

Plus que 38 en boutique

- CHF -8.50
  • CHF 8.50

Certification
Couleur
Chocolat noir
Type de production
Grand Cru
Origine Fèves
Brésil, Pará, Rio Purus
Origine Chocolaterie
Brésil, Curitiba
Arômes et notes

Sous-bois : humus.
Fruité : olive noir.
Torréfié: cacao.

Variété de cacao  
Theobroma cacao - cacao sauvage

Ingrédients 
Pâte de cacao, beurre de cacao, sucre biologique.
Allergènes
Peut contenir des traces éventuelles de lait, fruits à coque, sésame, gluten et arachide.
Poids
80g



Labels diététique



More information

Utopia Tropicale est un chocolatier Bean to Bar, nichée dans le centre historique de Curitiba, au Brésil. Leur manufacture donne sur la Rua São Francisco, intégrée au multispace Sfco179, qui abrite un jardin, un restaurant, une torréfaction de café et une galerie d'art. Leur objectif est de faire découvrir à tous le chocolat de spécialité, en l'intégrant à la scène artistique locale, aux partenariats et aux événements, toujours centrés autour du cacao et de ses dérivés. Toujours en évolution, alternative, voire parfois conceptuelle, leur approche reste axée sur la qualité des produits, la valorisation des petits producteurs et l'éducation. Leur espace est un lieu de discussion, de dégustation de chocolat, d'échange d'idées et de création de projets.

Fondée en 2022 par Julian Caron Lys, franco-suisse né à Genève, l'entreprise est née de son désir d'ouvrir une chocolaterie dans un pays producteur de cacao, afin de travailler directement avec le cacao sauvage brésilien et les petits producteurs agroforestiers. Arrivé au Brésil pour la première fois par la mer, après une traversée de l'Atlantique en solitaire de 12 jours à bord de son voilier, Julian est tombé amoureux du pays. Attiré par la diversité de ses régions, sa richesse culturelle et la complexité de ses habitants, il avait alors déclaré qu'un jour, il reviendrait pour fabriquer du chocolat et présenter la beauté de ce pays au monde. Ce jour est arrivé en 2021, lorsque Julian a commencé à apprendre le portugais et à fabriquer du chocolat. Il a choisi Curitiba comme lieu d'implantation de la chocolaterie, au cœur de la ville, pour être au plus près du public et de la scène culturelle.

Leur métier consiste à produire du chocolat à partir des fèves de cacao. Ils recherchent le meilleur cacao, travaillent avec les producteurs pour suivre la récolte, la fermentation et le séchage, puis reçoivent le cacao brut dans leur usine de Curitiba. Ainsi, ils transforment le cacao brut en tablettes de chocolat. Grâce à une torréfaction lente et approfondie, adaptée à chaque profil sensoriel, ainsi qu'à un processus méticuleux de peeling pour obtenir des grués de cacao, suivi de 48 heures de broyage dans un moulin en pierre, le chocolat prend forme. Après la maturation, vient le tempérage, pour transformer un bloc en une barre brillante. Leurs barres sont conditionnées manuellement, et à travers toutes ces étapes, ces personnes et ces processus, elles vous parviennent enfin de la forêt.

-

L'Amazonie est traversée par de nombreux fleuves, connectant les forêts péruviennes, équatoriennes et brésiliennes. Ces rivières charrient lentement de l'eau du haut bassin de l'Amazone, qui nourrit le poumon du monde vers la mer à l'est. Berceau de la naissance du cacao, le bassin de l'Amazonie regorge de petits arbres à cabosses qui poussent de manière spontanée. Les fèves sont déplacées par les éléments et les animaux, encourageant le croisement et la variation génétique dans cette immense région. De plus, les cycles de crues font déborder les fleuves qui s'engouffrent dans la forêt pendant plusieurs mois, fertilisant les sols de manière régulière.

En 2016, l'ONG SOS Amazônia a lancé le projet "Amazon Values" cherchant à valoriser de manière durable les forêts amazoniennes pour les communautés locales. Le projet implique neuf coopératives le long des rivières de la Haute Amazonie

Le cacao utilisé dans ce chocolat est source chez Cooperar le long du fleuve Purus, une coopérative fondée en 2007 par près de 200 extractivistes de cacao sauvage répartis dans 51 communautés le long des 800 kilomètres de la rivière Purus au brésile, y compris des caboclos, des habitants de la rivière et des populations indigènes. Outre le cacao, ils extraient des bananes, des féves et du maïs de la forêt amazonienne. La diversification de l'utilisation des produits forestiers représente une alternative pour élargir les sources de revenus de cette population, tout en renforçant l'importance du maintien de la forêt. En plus de l'extractivisme, ils vivent de la pêche et de l'agriculture de subsistance.

Le rio Purus prend sa source au Pérou à une altitude d'environ 500 m dans la sierra de Contamana (région d'Ucayali). Il se dirige vers le nord-ouest et marque, sur une longueur de 38 km, la frontière entre le Pérou et le Brésil. Il traverse ensuite les États brésiliens d'Acre et d'Amazonas en suivant un cours parallèle au Rio Madeira qui coule plus à l'est. Il se jette dans le rio Solimões en amont de Manaus. Sa longueur totale est de 3 210 km.

Luisa Abram est accompagné dans cette aventure par les "ribeirinhos" (peuples riverains), en particulier celle de Seu Camilo. Acheter du cacao sauvage était pour eux un grand défi. Après toutes ces années, ils constatent aujourd'hui que la plus grande difficulté est d'atteindre certaines personnes du a la complexité du déplacement.